Dernières chroniques

Dernières chroniques publiées


jeudi 26 septembre 2013

A l’hôtel Bertram, Agatha Christie


Ah ! Les muffins de l’hôtel Bertram…

Ils n’ont pas leur pareil. Non plus que le thé, le personnel stylé et les clients, ladies respectables, ecclésiastiques et officiers en retraite qui viennent y retrouver l’atmosphère d’antan… Vraiment, l’hôtel Bertram est plus victorien que nature, et Miss Marple se réjouit d’y passer une semaine. Et pourtant, quelques détails la troublent : cette jeune fille, Elvira, qui s’est amourachée d’un pilote de course peu recommandable, sa mère, une aventurière décidée, et ce pauvre chanoine Pennyfather qui disparaît…

Il est bien étourdi, mais tout de même… Décidément, tout n’est peut-être pas aussi paisible et feutré qu’il y parait… à l’hôtel Bertram.



Mon avis :

Dans ce roman, nous retrouvons une Miss Marple toujours aussi attachante. Fidèle à elle-même, la vieille demoiselle est curieuse sans être intrusive et elle est essentielle à la compréhension de toute l’intrigue.


Dans ce roman, j’ai particulièrement aimé les différents personnages. Ils ont tous un petit quelque chose qui les rend vraiment très concrets, très convaincants dans le rôle que l’auteure leur donne. Mais contrairement à Jeux de glaces, j’ai vu beaucoup plus facilement ce qui se cachait derrière les visages de ces gens et c’est donc sans surprise que j’ai découvert le fin mot de l’histoire. Voir évoluer tous ses personnages fut un vrai plaisir et l’auteure a su rythmer son récit pour que, malgré une certaine lenteur, on ne s’ennuie pas.


Miss Marple n’est pas vraiment une enquêtrice mais elle  un regard très perspicace sur le monde qui l’entoure et rien ne lui échappe. C’est donc tout naturellement qu’elle apporte des indices à l’inspecteur qui s’occupe de l’enquête sans se donner l’air d’une fouineuse.

Miss Marple ne fouine pas, elle profite des circonstances quand elle le peut mais c’est tout. Et c’est ce que j’apprécie beaucoup car elle deviendrait beaucoup moins crédible si elle commençait à interroger tout le monde et à se mêler ouvertement de ce qui ne la regarde pas.

Contrairement à ce que j’ai pu observer avec Hercule Poirot, les policiers qui enquêtent autour de Miss Marple sont plutôt futés, ici ce n’est pas le héros ou l’héroïne qui devine tout en faisant passer les enquêteurs pour des imbéciles.


Toutefois, je regrette que Miss Marple soit si effacée dans ce roman. J’aime assez cette vieille demoiselle mais je crois qu’il faut plus la voir comme un élément particulièrement actif et essentiel du décor des romans la concernant plutôt que comme une héroïne centrale.


Encore une fois, je suis séduite par la plume et les histoires d’Agatha Christie. Et c’est vraiment avec un grand plaisir que je continue mon challenge qui consiste à lire un de ses romans chaque mois.




 Publié le 1 mars 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire