Dernières chroniques

Dernières chroniques publiées


dimanche 28 septembre 2014

Le petit livre bleu, Antoine Buéno


"Mieux vaut exercer son intelligence à des conneries que sa connerie à des choses intelligentes." Les Shadocks 

Les petits lutins de Peyo se ressemblent tous : bonnet blanc, collant blanc, corps bleu, petite schtroumpf bleue, excepté le grand Schtroumpf, ils vivent en collectivité et travaillent tous à une cause commune : réparer le village après le passage d un méchant, bâtir un pont sur la rivière Schtroumpf... l initiative privée est rarement récompensée, elle est même la plupart du temps réprimée, ils prennent leur repas tous ensemble dans une salle commune, ils ont un chef unique, ils sortent très rarement des limites de leur petit pays... Cela ne vous évoque rien ? Une dictature politique par exemple ? A l issue de la lecture, nous espérons qu il vous aura convaincu d une chose : Le monde des Schtroumpfs semble bien un archétype d utopie totalitaire. Alors, cela change-t-il pour autant le regard que nous portons dessus ? En aime-t-on moins les petits lutins de Peyo ? Sans doute pas. Faut-il s en inquiéter ? C est toute la question...



Mon avis : 

Il est essentiel de prendre ce livre avec humour ! Je le dis car il semble que comparer les schtroumpfs avec les communistes, les nazis et autres régimes qu'on ne présente plus, en ait fait bondir plus d'un et en ait pousser certains à menacer l'auteur de mort... Pourtant, jamais il n'accuse Peyo de quoique ce soit, jamais il ne lui attribue des pensées et des intentions qu'il n'a probablement pas eu. 


J'étais très intriguée par ce livre, je voulais comprendre comment ces petits lutins bleus pouvaient être associer de près ou de loin à Staline ou aux nazis. Le livre répond très bien à cette question et l'analyse que fait l'auteur de la société des schtroumpf est vraiment très intéressante. Je ne pense pas que Peyo se soit rendu compte de ce qu'il faisait quand il a créé ce village de champignons et tous les personnages qui l'habitent mais il faut reconnaître qu'une fois qu'on a lu ce petit livre bleu, on se demande comment autant de coïncidences sont possibles. 


L'analyse est vraiment très bien faite mais certaines phrases de l'auteur montre bien ce qu'il pense de son propre travail (il s'en amuse). Sa conclusion principale reste qu'on peut absolument tout analyser et en arriver à des résultats surprenants, comme avec les petits lutins bleus. Est ce que, parce que l'analyse est correcte, la conclusion l'est aussi ? Oui. On peut voir les schtroumpf comme ça ou en rester aux représentations de notre enfance. Pour moi, les deux ne sont pas incompatibles et c'est pour ça que j'ai apprécié ce petit livre. De plus, j'ai appris plein de choses sur l'histoire des schtroumpfs (notamment l'origine du nom) et rien que pour ça, c'était sympa à lire. 


Ce que je n'ai pas apprécié est plus dans la forme que dans le fond : l'auteur emploie parfois des expressions qui sont difficiles à comprendre qu'on ne s'intéresse pas de près à la politique et il fait énormément de répétitions. Ce livre peut déplaire à ceux qui n'aime ni la politique ni qu'on touche à leur enfance mais tant qu'on ne le prend pas totalement au sérieux, c'est un bon moment de lecture.





Publié le 2 mars 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire