Dernières chroniques

Dernières chroniques publiées


vendredi 26 juillet 2013

Le chien des Baskerville (Sherlock Holmes), Arthur Cona Doyle


Des cris lugubres résonnent sur la lande...
Et voici que la légende prend corps. Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l'origine de la mort de sir Charles Baskerville. Maudit soit Hugo, l'ancêtre impie et athée, qui provoqua, en son temps, les forces du mal !
Mais Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes. Aussi, lorsqu'il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l'héritier nouvellement débarqué d'Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin à ces spéculations. Pourtant, la mort a frappé plusieurs fois sur la lande. Et le manoir est le théâtre de phénomènes bien étranges... Se peut-il que la malédiction des Baskerville pèse encore ?




Mon avis :


Conquise par Agatha Christie, j’ai décidé de me lancer dans la lecture d’un autre auteur  classique des romans policiers : Conan Doyle. Même sans être une connaisseuse, j’ai choisi une histoire très connue (au moins de nom), celle du chien des Baskerville. Je ne peux pas dire que je suis déçue, je n’attendais rien de particulier, mais on avait tellement vanté les mérites de ce héros que j’ai été très surprise en le découvrant.


J’ai trouvé Sherlock Holmes hautain et méprisant, autant envers les autres personnages qu’envers le lecteur. Cette impression s’est estompée à la fin mais j’ai eu du mal à dissocier cette image du personnage, surtout quand, au moment des explications, il dit « mais je le savais depuis le début ». Il a aussi une manière de glorifier un ennemi pour paraître encore meilleur, ce qui ne m'a pas plu non plus. Franchement, je n’ai pas accroché avec ce personnage. En revanche, hormis pour son côté « je veux plaire à mon maître », j’ai beaucoup aimé Watson, son envie de bien faire et son attachement envers ses amis.

En ce qui concerne les autres personnages, on les voit assez peu car tout est vécu et raconté par Watson. Toutefois, cela suffit pour les rendre sympathiques à mes yeux. Je pense qu’une bonne histoire passe par des personnages qui auraient pu exister tels quels, qui ont une vraie personnalité et une histoire. C’est le cas ici.


L’histoire est vraiment bien construite mais j’ai fini par me désintéresser de l’enquête. Chaque nouvel élément me relançait mais pour peu de temps. J’ai vite eu l’impression que je ne pouvais participer à la résolution de l’affaire car certaines informations ne m’étaient pas accessibles (en ce qui concerne le passé de certains personnages par exemple). Et quand je ne peux pas savoir quelque chose, je ne m’embête pas à chercher car ça ne serait que faire des spéculations sans fondements.


En résumé, malgré une histoire intéressante et de bons personnages, je n’ai pas accroché. Je ne m'arrêterai pas là en ce qui concerne Sherlock Holmes mais ma première rencontre avec ce héros ne fut pas très heureuse.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire